TCHAD-GUINEE:ARRIVEE DU CHEF DE L' ETAT A CONAKRY

TCHAD-GUINEE:ARRIVEE DU CHEF DE L

Le forum sur les énergies renouvelables en Afrique s’est ouvert ce lundi 10 juin  à Conakry, la capitale guinéenne en présence du Président de la République Idriss Deby Itno.

Le défi lié à l’électrification de l’Afrique passe par les énergies renouvelables. Un énorme défi confié au Président Guinéen Alpha Condé, désigné par l’Union africaine comme le Président du Conseil d’Administration et Coordonnateur de l’Initiative africaine des énergies renouvelables.

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO qui a rallié Conakry, la capitale guinéenne, ce lundi, en est le vice-président et Point focal pour l’Afrique centrale.

Accompagné du ministre des Affaires étrangères, Cherif Mahamat Zène et du Directeur de cabinet civil adjoint, Djamaladine Brahim Mahamat, le Président de la République a été accueilli à son arrivée par son homologue Guinéen, Pr Alpha Condé. Un bel accueil où toutes les règles protocolaires d’usages ont été respectées pour rendre honneur à l’hôte de marque et ami de la Guinée.

La colonie tchadienne de Conakry était à l’aéroport pour mettre son grain de sel à l’événement. Entretien sommaire au salon d’honneur entre les deux hommes d’Etat, puis direction, le majestueux hôtel Kaloum au cœur de Conakry, pour la cérémonie d’ouverture du Forum sur les énergies renouvelables et la tenue du 8ème conseil extraordinaire de l’initiative.

 Partenaires et décideurs africains se sont retrouvés à Conakry, la capitale guinéenne, pour discuter de la mise en œuvre de l'Initiative africaine sur les énergies renouvelables, lancée en 2015 sous la coordination du président guinéen Alpha Condé pour relever les divers défis liés à l'énergie durable en Afrique.

Les dirigeants du continent souhaitent passer de moins 3% de consommation d'énergie renouvelable actuellement, à 22% à l'horizon 2030. Vaste programme.  C’est pourquoi, le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO, parle de la nécessité des partenaires à accompagner le Continent à réaliser cet ambitieux objectif qui doit engloutir plusieurs milliards de francs.

« Il y a des actions partielles. Il faut que les annonces soient suivies d’effets. A ce rythme, pourrions-nous seulement atteindre l’objectif fixé d’ici 2030 ? », c’est interrogé, à juste raison, le Chef de l’Etat, qui estime qu’avec du soleil, du vent et de l’eau à gogo, l’Afrique ne doit et devrait pas connaitre un déficit énergétique. Il invite les partenaires au respect de leurs engagements financiers. Pour le Chef de l’Etat, le développement de l’énergie en Afrique est facteur de croissance économique et pourra résoudre le récurrent problème du chômage des jeunes et contenir ainsi leur quête vers d’autres eldorados, avec tous les risque que l’on sait.

Le Pr Alpha Condé, dans un bref discours a souligné l’importance pour le continent de développer les énergies renouvelables, seule panacée pour lancer véritablement son émergence. « Mieux vaut avoir une mauvaise énergie que de n’avoir pas du tout », paraphrase t-il, son homologue Rwandais, pour dire en un mot, sans énergie, il n’y a pas de vie.







Par: DGCOM Le 13/06/2019 12:54