Réjouissances pour le 28ème anniversaire de la Journée de la Liberté et de la Démocratie.

Réjouissances pour le 28ème anniversaire de la Journée de la Liberté et de la Démocratie.

A l’occasion du 28ème anniversaire de la journée de la Liberté et de la Démocratie, célébrée le 1er décembre, le Secrétaire général du MPS, a offert hier soir à Hilton, un banquet de réjouissances et des retrouvailles. C’était en présence du Président fondateur, de la Première Dame, de nombreuses autres personnalités et des militantes et militants du MPS et des partis alliés.
C’était une cérémonie festive des retrouvailles pour célébrer dans l’allégresse les 28 ans de l’avénément de la démocratie et de liberté dans notre pays. Les petits plats sont mis dans les grands pour une riche cérémonie de réjouissance en présence du Président de la République et président fondateur du Mouvement patriotique du salut(MPS), IDRISS DEBY ITNO, de la Première Dame et présidente d’honneur de l’OFMPS, Hinda Deby Itno, du Président de l’Assemblée nationale, Dr Haroun Kabadi ainsi que de nombreux militants et militantes du MPS, tous rangs et grades confondus. Ce banquet que le Secrétaire général du Mouvement patriotique du salut, a offert non seulement en l’honneur du couple présidentiel mais aussi de  toute la famille MPS et des partis alliés respecte un rituel instauré depuis plusieurs années. Chaque soir du 1er décembre ce cocktail est prévu pour donner un cachet supplémentaire à cette mémorable journée qui a vu le pays rompre avec l’une de plus abjectes de dictature que l’Afrique ait connue.
Dans son mot de bienvenu, le président du Comité d’organisation de cette soirée, le conseiller Alio Abdoulaye s’est réjoui de la présence du couple présidentiel, qui, dit-il, réconforte et donne à la fête une réelle allure de retrouvailles.
Loquace,comme à son habitude, le Secrétaire général du MPS, Mahamat Zène Bada, a d’abord demandé à l’assistance d’observer une minute de silence aux camarades qui ne sont plus de ce monde en particulier à Me Bechir Madet, décédé tout récemment. Ensuite, le SG du MPS, soulignera que le MPS est en ordre de bataille pour attaquer les principales reformes issues du forum national inclusif, base de la création de la 4ème République. « Nous avons tenu le forum national inclusif qui a reformé profondément les institutions de la république, notamment la Constitution », lance-t-il, avant d’ajouter que le MPS est prêt également pour affronter les prochaines échéances électorales, car, explique-t-il, la loi sur la CENI est promulguée par le Chef de l’Etat, le 30 novembre dernier. Il invite ses camarades à garder le cap et fait un clin d’œil aux militantes du MPS, qui sont pour lui, la rampe du lancement du parti.
Ensuite, le Président de la République, président fondateur du MPS prend la parole. Il a salué cette mobilisation des militants et militantes du MPS mais aussi des partis alliés et de tous les tchadiens pour cette journée commémorative. Il a salué la forte mobilisation des militantes de l’OFMPS pour leur rentrée politique, le 1er décembre au palais du 15 janvier. « J’ai eu un sentiment de joie et mon cœur à vibrer en voyant la salle pleine des femmes issues de tous les horizons, militantes du MPS. Je ne me trompe : c’est un tournant pour le parti mais aussi pour le Tchad », a indiqué le Président fondateur, avant d’inviter au resserrement de rang pour maintenir l’unité et faire du Tchad un pays uni dans toute sa splendeur.
Le président fondateur pour qui la démocratie ne rime pas le désordre a une nouvelle fois interpellé ses concitoyens. « La démocratie a ses règles, ses valeurs auxquelles nous croyons tous. Une chose est certaine : chacun défend ses convictions mais cela ne doit pas diviser le pays, diviser les tchadiens », interpelle le Président de la République, président fondateur du MPS, qui s’offusque de certains comportements et langages déplacés et de la culture de communautarisme que d’aucuns font leur fonds politique. « La 4ème république bannit cette attitude et nous n’accepterons pas ces genres de comportements. Je n’hésiterai pas à frapper si cela s’avère nécessaire. Aimons notre pays qui est notre père et notre mère, notre bien commun », souligne-t-il, invitant à un réel changement de comportement.
Il se demande comment les tchadiens, des différents bords politiques, religieux ou de régions, à l’étranger, se sentent comme des frères et sœurs mais une fois au pays, se haïssent et ne se parlent presque pas ? « Mais c’est curieux », lâche le président fondateur, qui a été clair que les tchadiens doivent s’unir pour changer les mentalités et les comportements pour construire le pays.
 Idriss Deby Itno met en garde tous ceux-là qui mettent en mal la cohésion sociale et l’harmonie entre les tchadiens. « Cette démocratie que nous vivons dans ce pays a un prix. Ce pris le sang de ceux qui sont morts pour cette cause à laquelle ils ont cru profondément. J’accepte qu’on me traine dans la boue si les journaux pensent que cela leur permet de se vendre, je suis déjà vacciné. Critiqué le régime, c’est normal mais je ne permets pas qu’on traine le Tchad dans la boue. C’en est trop », tonne le Président de la République.

Le Président de la République qui fait de la question de la promotion du genre son cheval de bataille a rassuré la gente féminine qu’il est et sera leur avocat. « Je voudrais vous dire ici, mes chers frères, que si vous pensez que la femme tchadienne n’a pas sa place à tous les niveaux de l’échelle, vous vous êtes trompés », conclut-il sous les youyous des femmes et des applaudissements un peu mesurés des hommes.
































Par: DGCOM Le 03/12/2018 09:34



-->

Flash Infos

  • A l’initiative du Président du Nigeria, Président en exercice de la CBLT, un Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement a lieu aujourd’hui, à Abuja (Nigeria). Le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO y prend part.