G5 Sahel

En marge du 31ème sommet de l’Union africaine à Nouakchott, le Président de la République IDRISS DEBY ITNO et ses pairs du G5 Sahel ont pris part à une réunion autour du Chef de l’Etat français, Emmanuel Macron.

Les cinq présidents des pays membres du G5 Sahel se sont réunis le 02 juillet au soir à Nouakchott avec leur homologue français Emmanuel Macron au Collège de défense du G5 Sahel. Il s’agit de faire le point sur la lutte contre les groupes djihadistes, qui ont mené plusieurs attaques meurtrières ces derniers jours, notamment au Niger et surtout au quartier général de l’organisation basé au Mali.

Le Président de la République IDRISS DEBY ITNO, ses pairs du G5 Sahel et le Chef de l’Etat français ont eu tout d’abord un déjeuner-travail avant de se réunir pour débattre de la question de sécurité et de paix dans le Sahel.

Il s’agit d’évaluer la situation et étudier toutes les pistes de riposte contre les djihadistes et terroristes écumant la bande sahélienne. Les Chefs d’Etat du G5 Sahel et leur homologue français ont marqué leur fermeté face à cette situation et veulent en finir avec la terreur et les morts causées par les narcoterroristes.

La réunion s'est déroulée dans les locaux du Collège de défense du G5 Sahel, situé à quelques encablures du Centre de conférence où les assises de l’Union africaine se sont tenues. Ce centre de formation accueillera ses premiers stagiaires en octobre prochain. 31 officiers supérieurs issus de cinq pays membres du G5 Sahel y seront formés. Cette école de guerre a officiellement ouvert ses portes en février dernier.

L’objectif de cette initiative est de permettre à terme à la force conjointe du G5 Sahel de prendre le relais de la force française Barkhane déployée notamment dans le septentrion malien où elle combat les groupes djihadistes.

« Notre souhait est d’éradiquer dans toute la région le terrorisme par la coordination sécuritaire entre les forces du G5 Sahel, de l’opération française Barkhane et de la Minusma », a soutenu Emmanuel Macron, le chef d’Etat français, qui insiste et déclare : « Nous gagnerons ensemble cette bataille ». Une phrase qui sonne comme une invite à la solidarité pour éradiquer le terrorisme dans une zone où le combat est loin d’être gagné, tant les djihadistes ont sévi et continuent de sévir. Les derniers actes au Mali et au Niger ayant causé plusieurs morts rappelle, si besoin en est, de l’urgence, surtout de la communauté internationale d’appuyer les pays du G5 Sahel, qui, seules, ne pourront jamais faire face efficacement au monstre tentaculaire.

Pour le Président de la République IDRISS DEBY ITNO dont le pays a subi un lourd tribut dans cette guerre contre le terrorisme, après l’attaque du Quartier Général du G5 Sahel de Sévaré, un nouveau commandement doit se mettre en place pour faire face au défi sécuritaire imposé par les djihadistes. L’urgence est donc signalée.

 




Par: DGCOM Le 05/07/2018 15:52