TCHAD-USA

TCHAD-USA

Une coopération agissante

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson  a été reçu ce 12 mars, par le chef de l’Etat Idriss Déby Itno au palais présidentiel.

La venue du secrétaire d’Etat américain au Tchad marque une nouvelle étape de coopération bilatérale entre N’Djamena et Washington après les malentendus de ces derniers temps.  L’entrevue entre Idriss Déby Itno et Rex Tillerson  a permis de faire le tour d’horizon de la coopération entre les deux pays et de l’actualité sécuritaire dans le Sahel. L’inscription du Tchad sur la liste des pays dont les citoyens sont interdits d’accès aux USA, la lutte contre le terrorisme dans le Sahel, les échanges commerciaux, l’investissement dans l’énergie, la crise libyenne ont étés abordés. 

Le chef de l’Etat Idriss Déby Itno a réaffirmé l’engagement sans faille du Tchad dans la lutte contre les intégristes même si les efforts du Tchad ne sont pas reconnus par tous. L’inscription du Tchad sur la liste noire des Etats-Unis est une injustice a dit, le chef de l’Etat. Par contre,   Idriss Déby Itno a noté avec satisfaction l’assistance humanitaire d’un montant de 553 millions de dollars américains destinés au Soudan du Sud, à la Somalie et à la région du Lac Tchad pour lutter contre la pauvreté. Le président de la République a salué aussi l’appui multiforme des USA  notamment dans le domaine militaire et sécuritaire. L’engagement des Etats Unis dans la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélienne n’est pas occulté lors des échanges.

Pour   Rex Tillerson, le Tchad est un partenaire stratégique en matière de lutte contre le terrorisme, c’est pourquoi, il a tenu à témoigner la reconnaissance des USA en faisant cette escale de N'Djaména. Lors d’une conférence de presse  animée par le chef de la diplomatie tchadienne Chérif Mahamat Zène et le secrétaire d’Etat américain au palais présidentiel, il se dégage que l’interdiction des ressortissants tchadiens d’entrer aux USA s’inscrit dans une logique sécuritaire. Mais dans les jours à venir tout sera fait pour que le Tchad soit retiré de cette liste a annoncé  Rex Tillerson. Concernant l’accusation portée contre le Chef de l’Etat dans une affaire de corruption, Rex Tillerson indique que ni le Tchad ni son président sont cités pour comparaitre devant une juridiction quelconque dans une histoire de corruption.  

Le 69 ème secrétaire d’Etat américain qui a prêté serment le 1er février 2017 n’est pas un inconnu des autorités tchadiennes. De 2006 à 2016, Rex Tillerson était le patron d’Exxon mobil Company un géant pétrolier américain qui avait exploité plusieurs puits pétroliers de Doba.


Par: DGCOM Le 12/03/2018 15:45