UNION AFRICAINE : IDRISS DEBY ITNO élu à la présidence de l’organisation continentale à l’ouverture de la 26ème Sommet de l'UA.

UNION AFRICAINE : IDRISS DEBY ITNO élu à la présidence de l’organisation continentale à l’ouverture de la 26ème Sommet de l

L’histoire retiendra que ce 30 janvier 2016 est un grand jour pour le Tchad. Au siège de l’Union Africaine à Addis-Ababa, dans la grande salle « Nelson Mandela » devant un parterre des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine et des représentants des organisations internationales IDRISS DEBY ITNO accède brillamment au perchoir.
Souhaitant la bienvenue aux invités de marque, Dr  Nkosazana Dlamini-Zuma dira que l’Afrique est confrontée à des défis sécuritaires avec son corollaire de violation massif des Droits de l’Homme. Elle a ensuite déploré la situation qui prévaut en ce moment dans nombre des pays africain sans occulter la recrudescence du terrorisme dans le Sahel.

Faisant allusion au thème du Sommet et prononçant son dernier discours à l’Union africaine en qualité Secrétaire général  de l’ONU, Ban-Ki Moon, a déclaré que le jugement de l’ex-dictateur Hissein Habré devant les chambres africaines des Droits de l’Homme à Dakar est un bel exemple. Et c’est une preuve que l’année 2016 est une année africaine des Droits de l’Homme. Il devait par la suite condamner les exactions de la nébuleuse Boko-Haram et autres groupes terroristes dans le continent. S’exprimant sur le cas Burundais, le numéro 1 onusien précise que ce pays se trouve actuellement « au bord du précipice». Ban-Ki Moon termine son discours par une note d’espoir. Il dit rêver d’une Afrique forte.

Invité d’honneur du 26ème Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de l’UA, Mahamoud Abbas, Président de l’Etat de la Palestine et président du Comité exécutif de l’Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP) a exprimé toute sa reconnaissance à l’Union Africaine pour le soutien sans faille aux peuples palestiniens qui luttent pour son indépendance. Il a ensuite exhorté l’organisation continentale à préserver dans son soutien jusqu’à l’autodétermination totale du peuple palestinien opprimé.

Ouvrant officiellement les travaux, le président sortant de l’Union africaine, par ailleurs Président de la République du Zimbabwe, Robert Mugabé a déclaré je cite « nous sommes africains et fiers de l’être. Nous ne demandons ni plus, ni moins que la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies en accordant deux places au continent pour que la voix de l’Afrique aussi compte », fin de citation. Balayant devant sa propre cour, le président sortant de l’UA a exhorté ses pairs à prendre en charge à 100% le budget de l’institution dans les cinq prochaines années.

Pour Robert Mugabé l’Union africaine a atteint l’âge de la maturité mais les nobles objectifs de départ restent à atteindre. Il déclare par la suite passer les rênes à un panafricaniste qui pourra faire mieux avant de demander à ses pairs d’apporter leur soutien au Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO. Robert Mugabé se tourne vers le Président Tchadien IDRISS DEBY ITNO et s’adresse en ces termes « Je te souhaite le meilleur, aussi longtemps que je serais en vie mon soutien ne te fera pas défaut. Tant que je suis en vie j’aurai du J’ai punch ».

Le moment le plus émotionnel et mémorable de ce 26ème Sommet de l’Union africaine est le passage de témoin entre le président sortant Robert Mugabé et l’entrant IDRISS DEBY ITNO. Ce passage de témoin à la présidence de l’Union Africaine est symbolisé par la remise au Chef de l’Etat Tchadien du fanion de l’Union africaine et d’un marteau, symbole de la présidence. Après cette belle image d’alternance entre l’Afrique australe  et Centrale  le tout nouveau président en exercice de l’Union Africaine IDRISS DEBY ITNO prend la parole. Il a du haut de la tribune de l’Union africaine exprimé toute sa reconnaissance à ses pairs pour la confiance placée en sa modeste personne et a promis diriger l’institution continentale avec le concours de tous pour parachever le rêve des pères fondateurs. « L’Union africaine est et demeure le creuset de cette solidarité. Nous l’avons bâtie sur les cendres de l’organisation de l’Unité africaine afin qu’elle impulse cette dynamique de l’unité, de l’intégration humaine, politique et économique. Mais force est de constater qu’elle n’a pas encore répondu à toutes nos attentes », a poursuivi le Chef de l’Etat.

Faisant allusion au thème de la 26ème Conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’UA placée sous le thème : « 2016 : Année des Droits de l’Homme en Afrique, avec un accent particulier sur les Droits des femmes », IDRISS DEBY ITNO a déclaré  que « Tout ce que nous entreprenons maintenant et même un peu plus tard sera vain et sans portée réelle si nous laissons se perpétuer en Afrique des crises insupportables : Soudan du Sud, Libye, Somalie, Sahel et Bassin du lac-Tchad. je réitère mon appel à l’Afrique afin qu’elle prenne son destin en mains, qu’elle assure elle-même sa sécurité »,a conclu IDRISS DEBY ITNO.

La date du 30 janvier  est à inscrire à l’encre indélébile dans les annales de l’histoire du Tchad. Après avoir présidé aux destinés des organisations sous-régionales et régionales ci-après : ABN, CBLT, CEN-SAD, CILSS, OHADA, Grande Muraille verte, CEMAC, CEEAC, le Chef de l’Etat IDRISS DEBY ITNO accède au perchoir de l’organisation continentale. Les youyous mêlés aux slaves applaudissements ayant suivi l’élection du Chef de Etat tchadien au poste de président en exercice de l’Union Africaine témoigne de son charisme et de son aura continental. Le Tchad qui écrira pour compter de ce samedi 30 janvier 2016, une autre page glorieuse de l’institution panafricaine avec son président IDRISS DEBY ITNO.

Par: DGCOM Le 31/01/2016 08:50