Autres Communiqués et déclarations

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT

Le Gouvernement a suivi, ce jour du vendredi 1er avril, l'annonce faite par l'Union des Syndicats du Tchad(UST) de retirer ses représentants des différentes structures nationales, dont la CENI et le Cadre National de Dialogue Politique(CNDP), dont l'UST était membre, parmi tant d'autres organisations de la Société civile.

Le Gouvernement prend acte de cette décision prévisible et note les motifs fallacieux invoqués pour justifier ce choix regrettable des responsables d'une organisation que le Gouvernement a toujours considéré comme un partenaire au même titre que les autres partenaires sociaux.

Il est à rappeler que la présence des représentants de l'UST dans les différents organes nationaux ne résulte pas des décisions du Gouvernement, mais plutôt des choix opérés par l'ensemble des organisations de la société civile, conformément aux dispositions régissant le mode de désignation des membres de chaque organe.

Si cette décision de retrait de l'UST venait à être définitivement confirmée, il appartiendra aux organisations de la société civile qui avaient proposé les personnalités issues des rangs de l'UST pour les représenter, de faire des nouvelles propositions au Gouvernement afin d'occuper les places qui leur reviennent de droit dans ces différentes entités.

Dans tous les cas, le Gouvernement n'est aucunement surpris par cette manœuvre concertée et planifiée de longue date, afin de saborder le processus électoral en cours, ou, à défaut, de jeter le discrédit sur la manière dont ce processus est conduit ; avec en filigrane de ces mauvaises intentions, une volonté manifeste de perturber la quiétude des populations Tchadiennes.

De ce fait, ce retrait annoncé a au moins le mérite de clarifier les positions et de révéler au grand jour les déviances dangereuses, que le Gouvernement n'a cessé de dénoncer.

Il n'a pu échapper à personne que le Gouvernement a consenti un investissement de plusieurs dizaines de milliards de FCFA dans un contexte économique difficile pour assurer la tenue de cet exercice démocratique, sur la base d'un recensement biométrique très réussi, de l'avis de tous les acteurs.

En  outre,  suivant les  orientations du Président de  la  République,  en  sa qualité de garant de l'accord politique du  02 avril 2013, ce processus avance depuis plusieurs années dans un esprit de  large ouverture, de dialogue et de consensus développé au sein du CNDP.

Aujourd'hui, ce processus a franchi toutes les étapes et entame sa dernière ligne droite avec le scrutin présidentiel qui se profile pour le 10 avril prochain, dans des conditions de transparence irréfutables.

Ce processus est par conséquent irréversible, et il sera conduit à son terme, nonobstant toutes les tentations d'obstruction présentes dans certains esprits, dont certains commencent par se dévoiler.

Le Gouvernement invite par conséquent les électeurs qui n'ont pas encore retiré leurs cartes biométriques à le faire dans le délai, afin d'être prêts à exercer leur droit le plus absolu, qui est celui de choisir librement leurs dirigeants.

 

Fait à N'Djamena, le 1er avril 20I6

Le Porte-parole du Gouvernement P.l.

Le Ministre Secrétaire Général du Gouvernement

Chargé des relations avec l’Assemblée Nationale

 Dr ABDOULAYE SABRE FADOUL